Biographie

ENGLISH

Margaret was born in 1976 in Offaly - the Irish Republic – in an agricultural community tucked away in the countryside. She comes from a tight-lipped family where sweeping under the carpet and remaining unseen was the norm. She, however, adored creating on a grand scale and started oil painting and creating her own supports at age 11 using agricultural materials found on the farm.


Following a short career in finance, culminating in financial control of a British bank in Dublin, she takes the big leap into the unknown to find herself again. Living in the U.S., France, Martinique, French Guiana, England sped up her gathering of her jigsaw pieces. 


Her creativity comes back. And this time a series of paintings “The Light at the End of the Tunnel” erupts from her core. She starts busking on the streets of Galway on the Irish Atlantic Coast, singing, where people gave her a coin and a little piece of their heart.


She then moves for love with her cat to Essex, England, the home of “fake bake”, and soon finds herself lost. How was a sensitive soul like her to adapt to such a soulless place?


She hears a scream from within for a monumental piece of art for her tiny “garden” which was just wooden decking and fencing. Something to transport her beyond. Called by a waste container, perhaps, she stumbles upon the most beautiful ceramic tiles, all broken, cast despairingly to the world of industrial waste. Amidst cigarette butts and paper cups. An existence where any hope had almost dried out. And there she falls in love. With their brokenness from total rejection. With their beauty. With their potential.


And she finally hears her “calling”. To rescue them from a soul-destroying end – being crushed back to dust. And help them bring back a message from the harsh underworld. Margaret sets out to her tiny garden, creates some space, and arms herself with some kitchen utensils and a good hammer! “Flight of the Hummingbird” was born. And the first time she sees it standing, she feels an electric shock. She didn't see it coming!


She continues since to integrate the recovered materials into original mosaic creations – and gives them a place in revolutionary art where they inspire shoulder to shoulder with their fellow rejects. Her symbiosis with the materials paves the way for astounding creations. Mesmerising juxta-positioning of contrasting elements.


The fragments are by no means passive in the process. They call her. And when it’s their turn to shine in a mosaic, she finds them in her hand and just knows where they want to go. The creations stop some people in their tracks. They radiate and speak in echoes.  Of perseverance. Of passion. Of hope.

FRANCAIS

Margaret est née en 1976 dans le Offaly en Irlande du Sud, dans un hameau agricole en pleine campagne. Elle est originaire d’une famille de « taiseux » ou le silence et la cachette régnait en maitre. Elle adorait créer des objets grandioses, pourtant, et elle commence à peindre avec des huiles et à créer ses propres supports a l’âge de 11 ans, à partir de matériaux agricoles qu’elle trouvait sur le ferme. 

 

Après une courte carrière en finance, culminant dans le contrôle de gestion d'une banque britannique à Dublin, elle décide enfin de sauter. Dans le vide, vers l’inconnu total.  


Elle retrouve sa créativité, et cette-fois ci une série de peintures « La Lumière au bout du Tunnel » est montée du fond d’elle-même, vécu comme une éruption. Elle chante dans la rue également à Galway, sur la côte Atlantique où les gens lui donnaient un petit sou et leur cœur. 


Margaret rencontre l’homme de sa vie et elle déménage avec son chat dans l’Essex en Angleterre et se retrouve vite en eaux troubles. Mais comment une personne sensible peut-elle s’adapter dans un endroit si particulièrement dénué d’âme ? 


Elle entend un cri jaillir du plus profond d’elle-même : créer une œuvre d'art monumentale pour son jardin minuscule ! Quelque chose pour la transporter au-delà. Appelée, peut-être, par un container à déchets, elle trébuche sur les plus beaux carreaux de céramique, tous brisés, jetés désespérément dans le monde des déchets industriels au milieu des mégots de cigarettes et des gobelets à thé. Une existence où tout espoir s’est presque évaporé. Et là, elle tombe amoureuse des carreaux morcelés. Avec leur souffrance liée au rejet absolu, avec leur beauté et leur potentiel.


Et elle entend son "appel" : les sauver de la fin « destructrice d'âme » que représente  l’écrasement pour retourner à la poussière ; et les aider à ramener un beau message du dur monde souterrain. Margaret rentre dans son jardin minuscule, se crée de la place et s’arme de quelques ustensiles de sa cuisine et un bon marteau ! «The Flight of the Hummingbird» est né. Et la première fois qu’elle le voit debout, Margaret subit un choc véritable. Elle ne l’a pas vu venir.


Elle continue depuis d’intégrer les matériaux récupérés dans des créations mosaïques originales. Elle les aide à trouver leur place dans un œuvre d'art où ils inspirent, épaule à épaule avec leurs collègues rejetés. Sa symbiose avec les matériaux ouvre la voie à des créations étonnantes. Juxtapositions hypnotisantes d'éléments contrastants.


Les créations arrêtent parfois soudainement certaines personnes dans leur cheminement. Elles rayonnent et leur font écho, parlant de la persévérance, de la passion, de l’espoir.

.